Le viol et les agressions sexuelles au sein du monde universitaire haïtien.

0
232

Les étudiants de la Faculté des Sciences (FDS), ont foulé les artères de Delmas, ce vendredi matin 24 mai, pour condamner les actes de viol perpétrés sur des étudiants de différentes universités de la zone métropolitaine de Port-au-prince et dénoncer les conditions sécuritaires du pays qui vont de mal en pire.

Les actes de banditisme, le viol et les agressions sexuelles, c’est devenu une habitude ces derniers jours.

Des initiatives citoyennes, des secteurs de la société Haïtienne, des mouvements de la société civile crient leurs mécontentements face aux actes d’insécurité et les mauvaises conditions de vie des citoyens qui ont pris de l’ampleur dans le pays. Les étudiants de la Faculté des sciences, indignés face à cette situation ont investi les rues de Delmas pour protester contre ces mauvaises pratiques dans la société Haïtienne.

Il y a environ 3 jours, des étudiantes de l’Université Quisqueya et de Port-au-prince ont été violées par des individus non identifiés tout près de leurs établissements universitaires. Une situation qui a créé des frustrations au sein de nos jeunes universitaires et même beaucoup plus chez les filles qui commencent à développer des frayeurs.
Aux Gonaïves il y a quelques jours, hier à Léogane et aujourd’hui dans la zone métropolitaine, les inquiétudes sont devenues beaucoup plus évidentes dans les pensées des gens. Il y a une volonté manifeste de dire  »NON » aux actes d’insécurité et un refus total à ces mauvaises pratiques.

 » Ôter la vie de quelqu’un en Haïti est devenu une chose banale et sans importance dans notre société, violer nos filles, tuer des professeurs, ça ne veut rien dire aujourd’hui, tout simplement parce qu’il ne s’agit pas de moi. C’est inacceptable ! Tout ça doit cesser  », a déclaré un étudiant de la FDS.

Si tout n’est pas rentré dans l’ordre, les étudiants de la FDS menacent de passer à l’autre phase de ce mouvement pour trouver une solution et combattre ce phénomène dans notre société.

À l’initiative de plusieurs universités du pays dont l’Université Quisqueya, une marche sera organisée ce dimanche, dans le but de dénoncer des actes d’agressions sexuelles suivis de viols collectifs dont sont victimes des étudiantes. Cette marche partira des locaux de l’UNIQ jusqu’à la place constitution (champ-de-mars).

Jean Herby DIEUDONNÉ

MHP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here