Le Nobel de médecine attribué à des spécialistes de l’oxygénation des cellules.

0
160

Les professeurs américains William Kaelin et Gregg Semenza, et le britanique Peter Ratcliffe ont reçu le prix Nobel de médecine, lundi, pour leurs découvertes sur le processus d’adaption des cellules aux variations de niveau d’oxygène.

Le prix Nobel 2019 de médecine a été attribué conjointement, lundi 7 octobre, aux Américains William Kaelin et Gregg Semenza et au Britannique Peter Ratcliffe pour leurs travaux sur l’oxygénation des cellules, a annoncé l’académie Nobel.
« Les découvertes fondamentales réalisées par les lauréats du Nobel de cette année dévoilent les mécanismes de l’un des processus les plus essentiels de la vie », a souligné l’académie dans son communiqué.

Des avancées pour la lutte contre le cancer
« Ils ont établi les fondements de notre connaissance sur la manière dont le niveau d’oxygène affecte le métabolisme cellulaire et les fonctions physiologiques. Leurs découvertes ont également ouvert la voie à des stratégies nouvelles et prometteuses dans le combat contre l’anémie, le cancer et beaucoup d’autres maladies », a précisé le comité.

Kaelin travaille au Howard Hughes Medical Institute aux États-Unis, Semenza dirige le programme de recherche vasculaire au John Hopkins Institute de recherche sur l’ingénierie cellulaire. Ratcliffe, lui, est le directeur de la recherche clinique au Francis Crick Institute de London et du Target Discovery Institute d’Oxford.
Les trois lauréats se partageront la somme de 9 millions de couronnes suédoises (830 000 euros).
L’an dernier, le Nobel de médecine avait été attribué à un Américain (James P. Allison) et un Japonais (Tasuku Honjo) pour leurs travaux sur le traitement contre le cancer.

Deux Nobel de littérature cette année
Le Nobel de médecine est le premier des prix Nobel décernés chaque année. Suivront les annonces des prix Nobel de physique (mardi) et de chimie (mercredi).

Jeudi seront décernés deux prix Nobel de littérature pour 2018 et 2019. L’an dernier, cette distinction n’avait pas été attribuée en raison des remous provoqués par les accusations de viol, de harcèlement et d’agressions sexuelles à l’encontre de Jean-Claude Arnault, l’époux de la poétesse Katarina Frostenson, qui siégeait alors au sein de l’Académie.

Avec AFP et Reuters

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here