Ken Fs un rappeur pas comme les autres.

0
616

Fils d’un Pasteur, aîné d’une fatrie de quatres enfants, Kendy Saint-Fleur dit FS a vu le jour dans la cité de Capois la Mort, il a fait des études en sciences administratives bien avant d’être le chouchou du nord-ouest.

De nos jours la quasi-totalité des jeunes rappeurs Haïtiens sont tombés dans la facilité, ils ne traitent prèsque rien comme sujet intéressant et encore pire, ses lyrics ne nous apprennent pas grand chose ; ils parlent toujours de ses fortunes, de ses billets, de ses femmes, Ken Fs quand à lui, est une exception.

Riche en rime, abondant en punch, Kendy Saint-Fleur plus connu sous le sobriquet de Ken Fs, commence à exposer son talent dès son plus jeune âge dans son quartier, bien avant de poursuivre sa carrière en solo, le poulin de Amistad Empire a passé au sein de Zoe Meks, puis à Powèt Revòlte groupe très connu dans la ville de Port-de-Paix, aux côtés de D-fi, et Ja-m. Ses tracks nous laissent toujours des choses extraordinaires, des sujets de débat.

Ken Fs surnommé le lyricsiste Black est l’auteur d’un opus sorti en Août 2018 qui contient 18 morceaux, dans lequel il a réalisé deux tracks spécifiquement pour rendre hommage à sa maman qui part pour l’Orient Eternel, où il la considère comme étant la personne qui a été la plus précieuse de sa vie.

Le natif de la ville de Port-de-paix a côtoyé l’un des plus importants groupes de tendance rap kreyòl du pays les « Mafia » de RockFam, dans un morceau baptisé « Nou Pi fò » en compagnie du célèbre chanteur Racine Eddy François.

Kens Fs a aussi des regrets dans sa vie, des cicatrices qui ne pourraient s’éffacer sans doute du jour au lendemain.
L’interprète de Goodbye accusé d’avoir séquestré une demoiselle, pour cela il a été incarcéré pendant 16 mois, un mauvais souvenir qui reste gravé dans sa mémoire.
« On peut détruire un homme mais pas son rêve. »
Après avoir passé 16 mois en prison, le rappeur Port-de-Paisien n’avait pas lâché prise, il continue à travailler et fait sortir un track baptisé Reskape où le rappeur parle de ses moments noirs quand il était incarcéré, et dévoile haut et fort ses frustations à travers d’autres tracks comme Trajedi vi’m, Goodbye, Defèt fè viktwa.

Réclamé par plus d’un au line-up du cinquième anniversaire du média en ligne AYIBOPOST, au parc historique de la canne-à-sucre, Kendy n’a pas pu réaliser son rêve d’enfance de jouer sur scène au côté de son modèle « Youssoupha », en revanche l’étoile montante du rap kreyòl ayisyen se dit apte de hisser son nom sur l’échelle internationale.

Kens FS un talent, un rappeur à suivre…

Youcy FRANÇOIS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here